29 mars 2013

Daldinie concentrique un champignon bien étrange. 2013.034

Voici une découverte bien étrange faite dernièrement en forêt de Fontainebleau.


Avouons qu'elle présente beaucoup de similitudes avec cette autre "chose", qui n'est rien d'autre qu'une crotte de sanglier !


Après une observation attentive cette "chose" est enfin identifiée. Il s'agit d'un champignon, la Daldinie concentrique (Daldinia concentrica).
C'est un champignon saproxylophage tout comme l'Oreille de judas 
dont je vous ai parlé dans mon dernier article (ICI) .


Lorsque l'on voit ce champignon pour la première fois, il y a de quoi être surpris. Nous ne sommes pas habitués à ce genre de forme.
Saproxylophage signifie qu'il vit aux dépends du bois  et plus particulièrement du bois mort. Il est donc naturel de le rechercher ou de l'observer sur ...le bois mort.
De nombreuses observations de ce cryptogame (crypto "caché" et game "union" Reproduction cachée) sont faites sur des troncs pourrissants, d'espèces relativement diverses.


Après l'observation visuelle, vient le moment de toucher...
Le contact est surprenant, une coque très dure protège notre champignon. Diable ! que peut-il bien cacher dans cette solide enveloppe ?
Curieux comme à mon habitude je pratique une coupe pour découvrir les secrets de notre daldinie.


À partir de cet instant je comprends pourquoi le terme de concentrique a été ajouté à son nom 


Des couches grises et blanches régulièrement alternées en rayon concentriques sont  visibles sur la coupe. Vraiment très beau !



En vieillissant sa "chair" devient très dure et son aspect général fait penser à un morceau de charbon.


Bon à savoir : ce champignon n'est pas comestible.


À bientôt ami lecteur pour de nouvelles découvertes.











Oreilles de Judas de bien curieux champignons. 2013.030

Mise à jour du vendredi 29 mars 2013.

Voici quelques spécimens trouvés ces jours derniers ....
Impressionnants, non ?




Gélatineux, bruns, parfois noirs, grandissant sur du bois pourrissant, chair insipide, en forme d'oreille mal formée.
Il n'en faut pas plus pour affubler ces champignons d'un drôle de nom !


Pas de chance pour ce champignon lignicole, il hérite d'un prénom lié à une trahison. Pour ceux qui ont de la religion, inutile de rappeler que dans les légendes que nous conte la bible, Judas, puisque c'est de lui dont il s'agit, aurait vendu pour quelques monnaies le prédicateur juif Jésus, aux romains.

Le baiser de Judas à Jésus dit de Nazareth

Le suicide de Judas après sa trahison.

Nota : Ces belles peintures murales sont visibles dans la chapelle de 
Notre Dame des Fontaines La Brigue.
Un album photo est visible ICI

J'ai beau regarder attentivement les oreilles du sieur Judas je ne vois pas de ressemblance avec notre champignon !
Une autre légende nous apprend que Judas s'est pendu à un sureau*, arbre sur lequel il est relativement fréquent de cueillir des Oreilles de judas.
*(ce qui est peu probable vu la solidité de cet arbre)
Mais peut-être est-ce en raison de leur forme et de leur consistance gélatineuse qu'elles ont été baptisées ainsi.

Le dessous de notre sporophore.

Elles ont tout de même une ressemblance incontestable avec des oreilles, ne trouvez-vous pas ?

Le dessus légèrement velouté.

L'Oreille de Judas, nom latin (Auricularia auricularia-judae) est une espèce réputée tardive, bien que nous la trouvions en toute saison sur le bois gorgé d'eau.

Il est fréquent de lire que ces champignons poussent sur le Sureau noir (Sambucus nigra). En réalité ils semblent coloniser beaucoup d'autres espèces.
C'est en vieillissant qu'ils ont tendance à ressembler de plus en plus à des sortes d'oreilles.
Ci-dessous, une colonie installée sur un Érable champêtre.



Ce champignon, ou plutôt, les espèces voisines sont largement utilisées en cuisine, et principalement dans la cuisine dite "asiatique".


Bon à savoir :
Je peux me tromper, mais sous l'appellation "champignons noirs" différentes espèces voisines de nos Oreilles de judas, en provenance de Chine, sont commercialisées en Europe.
Le consommateur devra donc se montrer prudent avant de commander en ligne, ou d'acheter dans des échoppes asiatiques. Exemple sous l'appellation fantaisiste de auricularia spp se cachent différentes espèces mélangées.
Sachez également que toutes les espèces, appartenant à ce genre, ne sont pas comestibles et ne présentent pas d'intérêt culinaire .
Les champignons, et ceux ci en particulier, ont la fâcheuse habitude d'accumuler dans leur tissus de nombreux produits toxiques. 
Comment savoir où ont été ramassé ces champignons, Fuskushima, Tchernobyl, Sukinda,Tianying, autouroute A6, etc


Vous devez savoir que :
 


l’oreille de Judas (Auricularia auricula-judae et consorts) est responsable du syndrome de Szechwan, une atteinte plaquettaire, découverte, lors des interventions dentaires, par des dentistes intrigués par des saignements répétés et importants de leurs patients, amateurs réguliers de cuisine chinoise. Quant au fameux shii-také (Lentinula edodes), il a provoqué une toxicodermie. Il s’agit d’éruptions cutanées liées à un mécanisme immunologique, comme décrit lors de traitements médicamenteux. Cette intoxication, qui n’était auparavant connue que du Japon, est aujourd’hui observée en Grande-Bretagne et en France. A cause de la consommation de produits « exotiques » ou « bio » à la mode ? Ce champignon, jadis importé sec d’Orient, est maintenant cultivé régulièrement en France.

Texte extrait du site champis.net






Une, des particularité de ces champignons, est de passer pratiquement inaperçus lorsque les conditions hygrométriques lui sont défavorables.
Ils se racornissent et semblent se dessécher !


Une situation météo plus favorable leur font retrouver leur aspect initial.


Cette particularité peut être mise à profit pour assurer leur conservation par déshydratation.

 Oreilles de Judas séchées
 
Plongés quelques instants dans de l'eau claire ils retrouvent bien vite leur aspect gélatineux



Séchés et réhydratés 


Bon à savoir : Les champignons desséchés et réhydratés une première fois ne doivent pas être de nouveau séchés en vue d'une réutilisation ultérieure.
Ils deviennent toxiques. Je n'ai pas pu vérifier cette assertion, mais dans le doute.

Lorsqu'un webmestre ou administrateur de site parle des champignons il doit rester très prudent, certains lecteurs vous font confiance et font confiance à ce que vous écrivez.

Des sites à vocation culinaire encouragent la consommation de ce champignon cru, il existe d'ailleurs une recette d'Oreilles de Judas "façon Rabelais" (qui en consommait de grandes quantités, paraît-il !).

Prudent, je fais référence à ce que dit l'Institut de Veille Sanitaire INVS qui affirme que :
"consommez les champignons en quantité raisonnable après une cuisson suffisante, ne les consommez jamais crus".

Ce même institut devant la recrudescence des accidents recommande :
 


- ne ramassez que les champignons que vous connaissez parfaitement : certains champignons vénéneux hautement toxiques ressemblent beaucoup aux espèces comestibles ;
- au moindre doute sur l’état ou l’identification de l’un des champignons récoltés, ne consommez pas la récolte avant de l’avoir fait contrôler par un spécialiste en la matière. Les pharmaciens ou les associations et sociétés de mycologie de votre région peuvent être consultés ;
- cueillez uniquement les spécimens en bon état et prélevez la totalité du champignon (pied et chapeau), afin de permettre l’identification ;-évitez les sites pollués (bords de routes, aires industrielles, décharges) car les champignons concentrent les polluants. Au moindre doute, jetez le champignon ;
- déposez les champignons séparément, dans une caisse ou un carton, mais jamais dans un sac plastique qui accélère le pourrissement ;
- séparez les champignons récoltés, par espèce. Un champignon vénéneux peut contaminer les autres ;
- lavez-vous bien les mains après la récolte ;
- conservez les champignons dans de bonnes conditions au réfrigérateur et consommez-les dans les deux jours au maximum après la cueillette ;
 - consommez les champignons en quantité raisonnable après une cuisson suffisante, ne les consommez jamais crus.

En cas d’apparition d’un ou plusieurs symptômes
(notamment diarrhée, vomissements, nausées, tremblements, vertiges, troubles de la vue, etc.)

suite à une consommation de champignons de cueillette,
appelez immédiatement un centre antipoison ou le Centre 15

en mentionnant cette consommation

Les symptômes commencent généralement à apparaître dans les 12 heures après la consommation et l’état de la personne intoxiquée peut s’aggraver ensuite.

Il est utile de noter les heures du ou des derniers repas, l’heure de survenue des premiers signes et de conserver les restes de la cueillette pour identification.

Contact(s) presse :   

DGS : laurence.danand@sante.gouv.fr – Tél. 01 40 56 52 62
InVS : presse@invs.sante.fr – Tél. 01 41 79 67 79


Mais nous ne sommes pas obligés de les cueillir, nous pouvons simplement les admirer ou les photographier, qu'en pensez-vous ?


DES LIENS EN RAPPORT AVEC CET ARTICLE.


Accident nucléaire tous contaminés. Note 0564

 Radioactivité contamination définition. 0530

 Champignons contaminés.Note 0130

 Oublier Fukushima ? Note 0695

Métaux lourds
Le syndrome de Szechwan