18 mai 2017

Le Coucou gris dérobe les oeufs de la Rousserolle effarvatte. 2017 046

Coucou gris, Rousserolle effarvate, Vol d’œufs, Pillage de nid.


Un oiseau discret.



Tout le monde connaît le chant du coucou, généralement de bon augure puisqu'il annonce le retour des beaux jours. Peu de personne, on eut la chance d'observer cet oiseau en détail. C'est un oiseau discret, très discret, toujours camouflé et toujours aux aguets. Il faut reconnaître que pour déjouer la méfiance des oiseaux qu'il s’apprête à parasiter, comme nous allons le voir plus loin, il vaut mieux "se la jouer profil bas".

Un oiseau migrateur.

"Le Coucou gris passe l'hiver en Afrique "D'après les reprises d'oiseaux bagués, peu nombreuses, la plupart des oiseaux européens émigrent vers le sud ou le sud-ouest, ceux de l'Europe occidentale et de l'Afrique du Nord en partie vers le sud-ouest. Les quartiers d'hiver principaux s'étendent sur l'Afrique méridionale et orientale au sud du Kenya, mais un hivernage restreint a lieu aussi en Afrique tropicale occidentale, où un coucou de Grande-Bretagne fut repris en janvier au Cameroun. " (Paul Géroudet Les Passereaux Tome 1 Editions Delachaux Niestlé 1961).

Le plumage du Coucou gris. 

Pages arrachées au Guide des Oiseaux d'Europe Roger Peterson Editions Delachaux-Niestlé Intérêt Ouvrage Adultes 5/5

Il existe plusieurs "formes" d'oiseaux. Tous les mâles et une très grande majorité des femelles ont une teinte générale grise cendrée sur le dessus du corps,  poitrine d'une couleur claire comportant des rayures transversales grises ou brunes très foncées. Les rémiges (grandes plumes des ailes) sont grises, marron foncé parsemées de taches plutôt claires. Les rectrices sont presque noires leur bord terminal est blanc, elles sont parsemées de taches blanches. Un point intéressant semble bien être la coloration des femelles qui peut varier complétement. La coloration grise est totalement remplacée par un roux. Certains auteurs estiment que mâles et femelles en phase grise sont indiscernables.

Page volée à l'ouvrage Les Oiseaux par la couleur M Duquet Delachaux-Niestlé Intérêt Ouvrage Grands Enfants 5/5 Adultes 3/5

Si son apparence en vol ressemble à celle d'un rapace, une observation attentive du bec permet d'affirmer que nous sommes en présence d'un insectivore. Les pattes, également, plutôt petites ne sont en rien comparables avec celles des rapaces.

Pour ne plus confondre le Coucou gris et les petits rapaces.

Page arrachée au Tome 1 des Passereaux Paul Géroudet Editions Delachaux-Niestlé Dessin R Hainard. Intérêt Ouvrage Adulte 5/5

Les mœurs tout à fait "spéciales du Coucou gris.

Ce qui fait tache dans le paysage où l'anthropomorphisme règne en maitre depuis quelques années c'est l'exécrable habitude de piller les nichées et de pondre dans le nid des autres oiseaux. Il est difficile à l'heure actuelle d'expliquer ce comportement. Nous avons affaire ici à un cas typique de parasitisme. C'est-à-dire d'une espèce vivant et se reproduisant aux dépens d'une autre espèce. Ces cas ne sont, bien entendu pas rares dans la nature, mais produisent leur effet sur le public peu averti des choses de la nature, où, tout finalement, n'est que bricolages !
Je ne m'étendrai pas davantage sur le parasitisme du Coucou gris, beaucoup d'autres auteurs l'ont fait avant moi.

Exemple d'un jeune Coucou gris élevé par un couple d'Accenteurs Mouchet Prunella modularis

Accenteur mouchet nourrissant un oisillon de Coucou gris

Accenteur mouchet nourrissant un oisillon de Coucou gris

Accenteur mouchet nourrissant un oisillon de Coucou gris

Accenteur mouchet nourrissant un oisillon de Coucou gris

Le goût du détail.

Image circulant sur le net sans source précise de l'auteur
Suivant l'espèce parasitée, le Coucou gris pond des œufs "adaptés" (?) voir ci-dessus. Il semble, dans l'état actuel des recherches, que le coucou né dans le nid d'une espèce précise viendra à son tour parasiter cette même espèce. Est-ce là la raison de cette curieuse "adaptation" des œufs. Les recherches  menées sur le parasitisme du Coucou gris sont nombreuses. Ce comportement étrange du Coucou gris, inquiète, dérange, il  n'est pas conforme dans un monde où la morale  judéo-chrétienne est encore si prégnante.

Les images d'un scoop.

A l'affût sur le bord d'un cours d'eau, où des Castors d'Europe ont installé un barrage, je vois arriver un oiseau que je prends tout d'abord pour un rapace. Il se perche à proximité de mon affût, dommage, il est camouflé par la végétation. Des feuilles agitées, quelques remous à la surface de l'eau, je pense qu'il vient boire. Encore quelques battements d'ailes puis plus rien. Quelques instants s'écoulent avant qu'un bolide sorte de la végétation et vienne se percher sur un petit arbre mort sur l'autre rive. Surprise un coucou ! Une femelle en phase rousse. J'ai la tête, camouflée par une cagoule, sortie de mon sommaire affût et il faut mettre l’œil à l’œilleton, pas facile ! Avec une infinie lenteur j'arrive enfin à cadrer et à déclencher.


L’œil aux aguets, il scrute, mais sans trop d'insistance dans ma direction. Il semble plus préoccupé par ce qui se passe dans les phragmites, qu'il vient de quitter. J'avoue ne pas comprendre ce qui se passe. Il repart dans les hautes branches des peupliers tout proches. C'est l'époque de la "neige des peupliers" ce qui explique les flocons blancs que vous pouvez apercevoir sur les clichés.
Le temps passe doucement, il est 20 heures 30, les castors montreront bientôt le bout de leur nez. Soudain, des branches s’agitent de nouveau et un bolide sort de la végétation, c'est encore "mon" coucou. Mais là, surprise, il tient dans le bec un petit œuf blanc. Je comprends tout. 
Je suis en train d'assister au pillage d'un nid de Rousserolle effarvatte
Acrocephalus scirpaceus, à plusieurs reprises, au moins trois, il prélèvera des œufs pour les consommer. Ce qui ne semble pas correspondre à ce qu'il est fréquent de lire : Le coucou prélève un œuf dans le nid pour y placer le sien.

Arrivé sur son perchoir le Coucou gris avale l’œuf d'un trait...





Voici une belle et rare observation à mon actif.